Justice pour Roland Veuillet

Affaire Veuillet : Robien avait bluffé

vendredi 29 juin 2007

Vraiment incroyable ! Un ministre et un politique si bon ! Si honnête ! On aurait pas pensé qu’il nous blufferait, non !

Remarquez, il avait fallu des arbitrairathons et des grèves de la faim pour forcer les députés à interpeller Robien... Avec ripostes policières , internement d’office en hopital psychiatrique comme au bon vieux temps des communistes et tout le toutim.

Mais, élections obligent sans doute, au mois d’avril, avec un grand fracas de publicité, De Robien avait annoncé « la mutation de Roland VEUILLET à Nîmes » (syndicaliste sanctionné en 2003 pour fait de grève et muté d’office à Lyon). Libé relayait et le mouvement de sympathie était débranché pour un temps.

Mais, après maints efforts pour obtenir l’arrêté ministériel, Roland découvrait que la réalité était bien différente : un texte complètement vague : « une mise à disposition du recteur », « selon les besoins du service », « sur l’académie de Montpellier », « pour une année ». Un arrêté ministériel surtout, qui ne correspondait à aucune disposition réglementaire et légale : on était donc en présence d’une
grave remise en cause du Code de la Fonction Publique, et du statut des Fonctionnaires.

Et lorsque ensuite il a été demandé au ministère de l’Éducation Nationale de mettre en conformité cet arrêté ; celui-ci a préféréré revenir à la case départ : le 11 juin un deuxième arrêté annulait le premier.

Non seulement la sanction n’était pas annulée, mais Roland restait a Lyon pour la rentrée de septembre 2007.

C’était donc bel et bien du bluff. Robien avait agi en grand prestidigitateur, car il était interpellé par de nombreux parlementaires qui lui demandaient l’annulation de cette sanction syndicale, qui perdure depuis quatre ans, sans raison. Aujourd’hui le mensonge est patent.

Mais le combat continue pour l’annulation complète de la sanction et la réintégration de Roland VEUILLET sur le lycée Dhuoda de Nîmes.

Enfin, consolons nous ! De Robien a été viré et Darcos va nous arranger ça ! Mais j’y pense : ne pourrait-on pas créer un délit d’arbitraire hiérarchique pour ce genre de « citoyens » malades et les pousser à se soigner au lieu de nuire à la France d’en bas ?

Répondre à cet article

Messages



Suivre la vie du site RSS 2.0 | Réalisé avec SPIP, valide Valid XHTML 1.0 Transitional et Valid CSS!
L'équipe du site se réserve le droit de modérer les messages non conformes à la nétiquette