Justice pour Roland Veuillet

Soutien à un CPE : Corcuff menace d’une grève de la faim

vendredi 26 janvier 2007

Le philisophe se mettra en grève de la faim à partir du 31 janvier si les sanctions à l’encontre d’un conseiller principal d’éducation victime d’une "cabale" ne sont pas levées.

Le philosophe Philippe Corcuff a annoncé vendredi 26 janvier son intention de se mettre en grève de la faim à partir du 31 janvier en soutien à un conseiller principal d’éducation d’un lycée de Nîmes, membre du syndicat SUD, sanctionné, selon son comité de soutien, en raison de son engagement.

« À la suite de la grève des surveillants et des aides-éducateurs de janvier 2003, ce militant du syndicat SUD Éducation a été sanctionné injustement et muté disciplinairement de Nîmes à Lyon », affirme Philippe Corcuff dans son communiqué dénonçant une « cabale » de la part du proviseur du lycée et du recteur de l’académie de Montpellier.

À l’occasion de ce mouvement social, ce CPE avait refusé que les grévistes soient remplacés par des élèves majeurs pour assurer la sécurité de l’internat, provoquant la colère de sa hiérarchie.

« Comportement agressif »

Dans un premier temps suspendu, Roland Veuillet avait par la suite été convoqué devant un conseil de discipline qui avait ordonné sa mutation à Lyon pour « comportement agressif et violent ».

Décidé à contester cette sanction, le CPE avait alors mené une série d’actions, dont une première grève de la faim de 39 jours et des marathons, baptisés « arbitrairathons » au cours desquels il avait parcouru 16.500 kilomètres.

Parallèlement, Roland Veuillet avait introduit un recours devant la justice administrative qui l’a cependant débouté, en première instance puis en appel.
Le militant a cependant reçu le soutien du Conseil supérieur de la fonction publique qui a demandé, en 2006, la levée de la sanction, sans succès. À nouveau en grève de la faim depuis un mois, Roland Veuillet a ainsi reçu trois lettres le menaçant de radiation pour abandon de poste.

Outre celui de l’universitaire Philippe Corcuff, le CPE a reçu le soutien d’une pétition signée par une cinquantaine de personnalités dont Albert Jacquart ou encore Mgr Gaillot.

mis en ligne par Gilles Frapper

Répondre à cet article



Suivre la vie du site RSS 2.0 | Réalisé avec SPIP, valide Valid XHTML 1.0 Transitional et Valid CSS!
L'équipe du site se réserve le droit de modérer les messages non conformes à la nétiquette