Justice pour Roland Veuillet

Une victoire en bout de course

mercredi 26 janvier 2005

Sanction levée pour le « syndicaliste marathonien », qui avait soutenu une grève des pions à Nîmes.

Par Marie-Joëlle GROS

le marathonien n’aura pas couru en vain. Parti de Lyon le 19 janvier en petite foulée, ce conseiller principal d’éducation a parcouru 460 kilomètres pour arriver hier à Paris, convoqué devant le Conseil supérieur de la fonction publique (CSFP). L’homme, on le sait, a du souffle. Depuis deux ans, Roland Veuillet a déjà effectué plus de 5000 kilomètres pour dénoncer la sanction disciplinaire qui le frappe : une mutation de Nîmes à Lyon. A l’issue de l’audience d’hier, le CSFP, instance de concertation, a voté à la (...)

Répondre à cet article



Suivre la vie du site RSS 2.0 | Réalisé avec SPIP, valide Valid XHTML 1.0 Transitional et Valid CSS!
L'équipe du site se réserve le droit de modérer les messages non conformes à la nétiquette