Justice pour Roland Veuillet

Marathon Man au pays d’Ubu

samedi 27 janvier 2007

Roland Veuillet est en grève de la faim depuis le 23 décembre 2006. Il vit dans sa voiture stationnée rue Duguesclin, devant le Tribunal Administratif de Lyon.

« 1er janvier 2006 Il s’est jeté dans les eaux glacées du fleuve, sous le Pont de la Guillotière . La vedette de la Police Fluviale , arrivée immédiatement sur les lieux ne s’est pas interposé, se contentant d’observer à une distance rapprochée : Feux bleus clignotants, mais avec sirène silencieuse. Suite à la traversée du fleuve Roland est reparti en courant, pour terminer, route de Marseille (rectorat), cette course de plus 1000 Km qui s’est déroulée pendant toutes les vacances de Noël. »

L’histoire remonte à janvier 2003, alors que pions et aides éducateurs de Nîmes luttent contre l’extinction de leur statut. Dans le lycée où travaille Roland, le principal ferme l’internat et propose d’embaucher des grands élèves (maîtres au pair) en remplacement des surveillants grévistes. Seul titulaire à s’être mis en grève, Roland Veuillet s’oppose à la mesure. En février 2003 il est suspendu de ses fonctions pour quatre mois. Le proviseur du lycée reproche à Roland Veuillet d’avoir été « ostensiblement en grève ». En juin 2003, Roland Veuillet est muté d’office à Lyon, fait rare dans l’Éducation nationale. « On m’a laissé 48 heures pour être à mon poste, à 300 kilomètres de chez moi. ». Plus de trois ans, il est affecté en surnombre dans un établissement déjà bien doté en personnel. Marathonien Roland choisis cette passion pour sensibilisé l’opinion à son cas, 12000 Km de course à pieds, en 200 jours ( durant les congés scolaire) depuis 2003, en 15 Arbitrairathons. Le 25 janvier 2005 cette mutation disciplinaire a été reconnue sans fondement par le Conseil Supérieur de la Fonction Publique , qui s’est prononcé, pour l’annulation de toute forme de sanction à l’encontre de Roland Veuillet, mais le ministère de l’éducation refuse d’appliquer cet avis. Situation digne d’Ubu roi, ainsi lors d’un de ces derniers arbitrairathons, autour du ministère de l’éducation, croisant son ministre et l’interpellant il n’aura comme seule réponse finale « envoyez moi un courrier ». Ignorance ou acharnement d’une administration fautive pour ce drôle de zèbre, un peu grande gueule, « tendance franc-tireur quoi qu’il s’en défende », qui vit une situation digne des cabales du siècle dernier, de quoi devenir fou et beaucoup l’ont pris pour fou. FB

Roland Veuillet est en grève de la faim depuis le 23 décembre. Pour tout contact téléphone portable de Roland Veuillet (06-19-68-30-94) et courriel du comité de soutien (soutienveuillet@no-log.org)

« Il ne m’est pas possible de revenir sur une décision disciplinaire (mutation d’office) qui a été prise à bon droit » écrit le ministre de l’éducation à l’intersyndicale, à propos de Roland Veuillet. 27 janvier
Philippe Corcuff, enseignant à Sciences Po Lyon, fera une semaine de grève de la faim en compagnie de Roland Veuillet, à partir du mercredi 31 janvier, par solidarité. (....)

la description de ce parcours du combattant ainsi que le manifeste Vérité et justice pour Roland Veuillet lien vers la pétition en ligne.

Répondre à cet article



Suivre la vie du site RSS 2.0 | Réalisé avec SPIP, valide Valid XHTML 1.0 Transitional et Valid CSS!
L'équipe du site se réserve le droit de modérer les messages non conformes à la nétiquette