Justice pour Roland Veuillet

Internement de Veuillet : la LDH dénonce « la psychiatrie à des fins répressives »

mercredi 14 février 2007

La Ligue des droits de l’Homme (LDH) s’est insurgée mercredi contre le placement
d’office en hôpital psychiatrique de Roland Veuillet, un conseiller d’éducation
en grève de la faim depuis 53 jours pour protester contre sa mutation.

« Roland Veuillet interné : de l’utilisation de la psychiatrie à des fins
répressives
 », s’inquiète la LDH dans un communiqué.

« Au moment où s’achève la discussion au Parlement d’un projet de loi qui va
donner à tout maire le pouvoir de décider, sans certificat médical, de faire
interner n’importe lequel de ses administrés, la décision du préfet illustre
d’une part un nouveau durcissement de la réponse répressive au mouvement social,
d’autre part une régression de la liberté individuelle qui aurait été impensable
il y a quelques années encore
 », selon le texte.

« La LDH considère que la responsabilité du gouvernement, et en particulier du
ministre de l’Intérieur, est pleinement engagée par cette violation des libertés
publiques et des principes de l’État de droit
 » et appelle les citoyens à en
tenir compte « dans leurs choix à venir ».

Face à la levée de boucliers des professionnels de la psychiatrie et des
syndicats, le ministre de l’Intérieur Nicolas Sarkozy a retiré mardi le volet
santé mentale de son projet de loi délinquance. Les articles contestés
permettaient au maire de prononcer plus facilement une hospitalisation d’office
et prévoyaient la création d’un fichier national de patients ayant été
hospitalisés d’office.

Répondre à cet article



Suivre la vie du site RSS 2.0 | Réalisé avec SPIP, valide Valid XHTML 1.0 Transitional et Valid CSS!
L'équipe du site se réserve le droit de modérer les messages non conformes à la nétiquette