Justice pour Roland Veuillet

Répression anti-syndicale

2004

Roland Veuillet, conseiller principal d’éducation, est en grève de la faim devant le ministère de l’éducation nationale depuis le 30 août

Il conteste la sanction qui a conduit à sa mutation d’office en septembre 2003 de Nîmes à Lyon. Pour lui, il s’agit d’un acte de répression anti-syndicale.

Il est soutenu dans son combat par une intersyndicale qui exige la suspension de la sanction et l’ouverture d’une enquête administrative réexaminant son dossier.

Attac se bat contre les tentations actuelles de criminaliser les mouvements sociaux.

Nous soutenons donc les demandes de Roland Veuillet et de l’intersyndicale.

Ne laissons pas le néolibéralisme écraser les individus et bafouer les libertés syndicales.

Le bureau d’Attac.

Répondre à cet article



Suivre la vie du site RSS 2.0 | Réalisé avec SPIP, valide Valid XHTML 1.0 Transitional et Valid CSS!
L'équipe du site se réserve le droit de modérer les messages non conformes à la nétiquette