Justice pour Roland Veuillet

Le raté du cas Veuillet

mercredi 28 juin 2006

Article original

Par Marie-Joëlle GROS

Après avoir couru huit « arbitrairathons » (plus de 5000 km) et jeûné 38 jours (- 18 kg), Roland Veuillet, conseiller principal d’éducation sanctionné pour fait de grève en 2003 et muté de Nîmes à Lyon, s’est enfin vu proposer par François Fillon la médiation de Jacky Simon. Pendant que celui-ci enquêtait, le Conseil supérieur de la fonction publique, organe consultatif, rendait un avis favorable à l’annulation de la mutation du syndicaliste, le 25 janvier. Avis que le ministre a refusé de suivre. Puis le médiateur a rendu son rapport, estimant, à l’inverse, que la sanction était justifiée. Puis il a finalement proposé au syndicaliste une mutation dans l’académie de Montpellier. Refus de Roland Veuillet qui exige toujours de revenir à Nîmes. Signé par 50 personnalités (dont Albert Jacquart, Scharb, Monseigneur Gaillot), un manifeste de soutien circule sur l’Internet. Le CPE fera en septembre sa troisième rentrée à Lyon.

Répondre à cet article



Suivre la vie du site RSS 2.0 | Réalisé avec SPIP, valide Valid XHTML 1.0 Transitional et Valid CSS!
L'équipe du site se réserve le droit de modérer les messages non conformes à la nétiquette