Justice pour Roland Veuillet

Un syndicaliste en hôpital psychiatrique

mardi 27 février 2007

Un enseignant du lycée JBD
d’Alès, Jean-Philippe Joseph,
poursuit depuis le 18 février une
grève de la faim en soutien à son
collègue Roland Veuillet.

Rappelons les faits. En 2003, Roland Veuillet, conseiller principal
d’éducation à Nîmes, est suspendu, puis sanctionné, pour avoir
refusé d’appliquer sans écrit des
ordres illégaux pour briser la grève des surveillants, et pour ses activités syndicales en tant qu’élu
des personnels. Il est muté d’office à Lyon à 300 km de ses enfants
et engage tous les recours pour
obtenir l’annulation de la sanction et son rétablissement dans
ses droits.

En 2005, le Conseil supérieur de la
fonction publique lui donne raison et demande l’annulation de la
sanction.

En 2006, devant le Tribunal Administratif, le Commissaire du Gouvernement lui donne également
raison et souligne : « Tout ceci
nous paraît révéler des attitudes
plus que désinvoltes de la part des
personnels de direction du lycée
Dhuoda et nous sommes d’avis, au
contraire, que M. Veillet a agi
avec professionnalisme et dévouement en gérant comme il l’a fait le
problème de la surveillance de l’inernat dans le double contexte
d’une grève des surveillants et
d’une indisponibilité, ou d’un absentéisme, des personnels de direction.
 ».

Le ministère refuse de s’en remettre à ces conclusions. Après
différentes actions (16500 km
parcourus en courant) et une première grève de la faim de 39 jours,
Roland Veuillet a entamé une
nouvelle grève de la faim le 24 décembre 2006.

Comme à Alès avec la grève de la
faim de Jean-Philippe Joseph, de
nombreuses actions de solidarité
sont menées dans beaucoup d’académies et nombre de personnalités affirment leur soutien à Roland Veuillet.

Une colère qui monte notamment
depuis que, à son 53e jour de
grève, Roland Veuillet a été placé
d’office dans un hôpital psychiatrique.

En plus des initiatives locales, un
rassemblement est prévu mercredi 28 à 14h30 au tribunal de grande instance de Lyon. Une plainte
pénale y sera déposée.

Isabelle Jouve

Répondre à cet article



Suivre la vie du site RSS 2.0 | Réalisé avec SPIP, valide Valid XHTML 1.0 Transitional et Valid CSS!
L'équipe du site se réserve le droit de modérer les messages non conformes à la nétiquette