Justice pour Roland Veuillet

Roland Veuillet hospitalisé dans un état « inquiétant »

dimanche 11 février 2007

Le conseiller d’éducation en grève de la faim depuis 49 jours proteste contre une mutation d’office

Roland Veuillet, un conseiller d’éducation qui avait entamé une grève de la faim il y a 49 jours à Lyon pour protester contre une mutation d’office en 2003, a été hospitalisé hier dans « un état inquiétant ». Les médecins de l’établissement où Roland Veuillet a été admis jugent son état « inquiétant ». Roland Veuillet, 51 ans, avait entamé le 24 décembre une grève de la faim dans sa camionnette garée près du Tribunal administratif de Lyon. Il réclamait l’annulation de sa mutation en 2003 de Nîmes à Lyon sanctionnant une grève.

Mercredi, le ministère de l’Éducation avait indiqué dans un communiqué que sa « demande de mutation » [...] « pourra être examinée avec une particulière attention », en précisant toutefois que « la sanction administrative prise à l’encontre de Roland Veuillet
en 2003 a été confirmée deux fois, en 2004 et en 2006, par le juge administratif » (à Lyon). « Je suis déçu. C’est une réponse de langue de bois », avait indiqué Roland Veuillet, aujourd’hui sans recours juridique et qui dénonce « une loi du silence imposée dans l’administration ». Visiblement amaigri, il affirmait avoir perdu « plus de 19 kg ». Selon la justice, il a, lors d’une grève des maîtres d’internat en janvier 2003, « pris l’initiative de libérer » de leurs obligations plusieurs surveillants et entraîné ainsi des dysfonctionnements dans l’établissement. Il a multiplié les actes de protestation en effectuant notamment les trajets Nîmes-Lyon et Lyon-Paris en course à pied. En 2004, il avait déjà entrepris une grève de la faim de 38 jours à proximité du ministère de l’Éducation nationale.

Roland Veuillet hospitalisé dans un état « inquiétant »

mis en ligne par Gilles Frapper

Répondre à cet article



Suivre la vie du site RSS 2.0 | Réalisé avec SPIP, valide Valid XHTML 1.0 Transitional et Valid CSS!
L'équipe du site se réserve le droit de modérer les messages non conformes à la nétiquette