Justice pour Roland Veuillet

1000 km contre la répression syndicale

jeudi 16 décembre 2004

8e arbitrairathon

JPEG - 70.7 ko
L’Hérault du jour, le 16 décembre 2004

Le 8e arbitrairathon est parti hier à 11h du Rectorat. Roland Veuillet, comme à chaque période de vacances scolaires courra pour dénoncer la répression dont il est victime depuis la grève de janvier 2003, puisqu’à l’issue de ce mouvement de soutien aux surveillants, ce conseiller principal d’éducation du lycée Dhuodat de Nîmes a été muté d’office à Lyon à la rentrée 2003. Une sanction prise à la suite d’un conseil de discipline dont il estime qu’il fut une « parodie de justice ». Il accuse même le recteur de l’époque d’avoir fait un faux en écriture. Ce recteur ayant été nommé à Bordeaux, c’est la raison pour laquelle l’enseignant passera par Bordeaux pour rejoindre Lyon.

Depuis, Roland demande au ministère de l’annulation de cette sanction et la mise enplace d’une enquête administrative pour établir la vérité sur cette affaire. Et face au mutisme du ministère, il a parcouru en une année plus de 5000 km pendant les vacances scolaires.

A la rentrée de septembre 2004, refusant de se résigner, il a entrepris une grève de la faim de 38 jours. Ainsi, c’est dans la précipitation que François Fillon a chargé le médiateur de l’Éducation Nationale d’engager une enquête. Mais depuis, les investigations piétinent et l’année se termine sans qu’une décision ait été prise. « De façon très surprenante, dénonce Roland Veuillet, le médiateur n’a toujours pas rencontré le recteur pour lui demander de réécrire ce document de manière conforme à la réalité ».

Roland sera à Bordeaux le jour de Noël, il arrivera à Lyon le mardi 5 janvier à 18h.

Répondre à cet article



Suivre la vie du site RSS 2.0 | Réalisé avec SPIP, valide Valid XHTML 1.0 Transitional et Valid CSS!
L'équipe du site se réserve le droit de modérer les messages non conformes à la nétiquette