Justice pour Roland Veuillet

Roland VEUILLET, un bras de fer inquiétant

mercredi 7 février 2007

Le conseiller principal d’éducation muté à Lyon contre son gré, est à 45 jours de grève de la faim, et refuse d’être hospitalisé.

Par MF

En 45 jours, Roland Veuillet a perdu 19 kilos, soit plus du cinquième de son poids. A ce stade, les médecins jugent qu’il faudrait l’hospitaliser. Bien que très fatigué, le Conseiller Principal d’Éducation ne le souhaite pas. « Cela signifierait des soins, de la compassion. Or je mène un combat ». L’homme reste donc toujours dans un camping car garé devant le tribunal administratif de Lyon, où a été rejetée sa dernière requête. Accompagné de l’universitaire Philippe Corcuff (en grève de la faim solidaire pour une semaine), il réclame toujours l’annulation de la sanction qui le frappe. En septembre 2003, l’enseignant a été muté d’office de Nîmes à Lyon. Estimant payer pour son activité syndicale, Roland Veuillet n’a cessé de protester en effectuant des nombreuses courses à pied à travers la France. Il demande chaque année sa mutation et affirme avoir les points nécessaires qui lui permettraient revenir près de chez lui. L’Éducation Nationale lui propose seulement une affectation provisoire. « J’irai jusqu’au bout » a-t-il indiqué en débutant sa grève de la faim. L’administration aussi ?

mis en ligne par Gilles Frapper

Répondre à cet article



Suivre la vie du site RSS 2.0 | Réalisé avec SPIP, valide Valid XHTML 1.0 Transitional et Valid CSS!
L'équipe du site se réserve le droit de modérer les messages non conformes à la nétiquette