Justice pour Roland Veuillet

Ah Ça ira ! Libérez Roland VEUILLET !

jeudi 15 février 2007

Certains disent que Gilles de Robien, provisoire ministre de l’Éducation a une tête de con et de salaud.

Ce sont là des appréciations hâtives.

M. de Robien a une tête décorative.

Évidemment, il faudrait, pour bien apprécier ce caractère, disposer d’un support idoine : une pique, par exemple.

M. de Robien fait partie de la queue de cette aristocratie qui se venge méthodiquement, les lèvres serrées et la rage au ventre, de la bourgeoisie, du peuple et de la République, en pérennisant des méthodes d’Ancien régime.

Je lis ici et là que l’internement psychiatrique administratif de Roland Veuillet est une mesure stalinienne qui fait du combat d’un homme pour sa dignité une maladie mentale.

Aimables anachronismes...

La mesure d’internement qui frappe Roland Veuillet et qui cherche à le briser s’appelle une lettre de cachet.

Tandis que M. de Villepin rêve qu’il viole l’opinion comme un soudard le fait d’une femme, M. de Robien administre comme sous Louis XI.

Qui perd la tête ? Roland Veuillet, lequel proteste contre une sanction administrative ou M. de Robien qui fait embastiller et décréter fol qui s’oppose à lui ?

Gardez-vous de prolonger cette pitoyable reconstitution historique, M. de l’Éducation, vous pourriez y connaître un mauvais sort... Douloureux et humiliant. Comme le dernier des manants.

Répondre à cet article



Suivre la vie du site RSS 2.0 | Réalisé avec SPIP, valide Valid XHTML 1.0 Transitional et Valid CSS!
L'équipe du site se réserve le droit de modérer les messages non conformes à la nétiquette