Justice pour Roland Veuillet

Rentrée septembre 2013

jeudi 29 août 2013

Une 11e année à Lyon, est imposée à Roland Veuillet. Une sanction antisyndicale prolongée sans raison, par un ministre de gauche.

Fin août, Roland Veuillet syndicaliste sanctionné, est monté à Paris, pour rencontrer François Hollande, au sujet de la Loi d’Amnistie Sociale. Mais les portes de l’Élysée sont restées fermées.

Tout comme en juillet à Tulle, lorsque le Président avait refusé de le recevoir. François Hollande avait préféré ce jour là, rendre visite à Jacques Chirac. Il avait été reçu dans le château luxueux de ce dernier de ce dernier (acheté trois fois rien en 1970, puis entièrement rénové aux frais des monuments historiques).

François Hollande l’a redit à Tulle : « je ne cautionne pas les syndicalistes « délinquants », mais il dîne « amicalement » avec l’ancien maire de Paris, qui n’est certainement pas le symbole vivant d’une « moralité de la vie politique » (valeur éthique chère à notre président).
Insatisfait de cette fin de non-recevoir du Président de la République, Roland Veuillet s’est présenté à l’Élysée, fin août : il a essuyé la même réponse. Aussi, il a engagé une nouvelle course de protestation de 500 km autour du bâtiment, sans obtenir plus de succès.

À Paris, il a également porté aux députés de gauche, la lettre ci-jointe, indiquant les conséquences de leur vote négatif, qui a rejeté La Loi d’Amnistie Sociale, en mai 2013.

PDF - 37.5 ko
Courrier aux députés

mis en ligne par Roland Veuillet

Répondre à cet article



Suivre la vie du site RSS 2.0 | Réalisé avec SPIP, valide Valid XHTML 1.0 Transitional et Valid CSS!
L'équipe du site se réserve le droit de modérer les messages non conformes à la nétiquette