Justice pour Roland Veuillet

14e arbitrairathon

octobre 2005

14e édition de la course à pieds contre la répression anti-syndicale : Lyon-Monaco 600 km par les Alpes, du 23 octobre au 3 novembre 2005.

Par cette 14e course à pieds, Roland VEUILLET, syndicaliste enseignant tient à rappeler qu’il a été sanctionné lors de la grève du printemps 2003, pour s’être opposé au remplacement des gréviste par des précaires : il a été muté de Nîmes à Lyon dans l’arbitraire le plus absolu.

Trois ans après, la sanction est maintenue par le ministère de l’Éducation Nationale, malgré l’avis du Conseil Supérieur de la Fonction Publique (CSFP, présidé par des Magistrats du Conseil d’État) qui s’est prononcé pour l’annulation de cette mesure disciplinaire car « les faits reprochés ne sont pas établis ».

Trois ans après, maintenu à Lyon, Roland est un conseiller principal d’éducation virtuel, car il n’a pas de poste réel. Il est un remplaçant sans remplacement, à l’heure ou De Robien veut imposer des protocoles de suppléances pour les absences courtes...

Désavouée, l’administration de l’Éducation Nationale s’acharne sur une personne de la façon la plus odieuse par une double sanction : déporté à 300 km, mais sans poste !

Roland résiste pour exiger l’application de l’avis du CSFP : il proteste en courant ! (Depuis trois ans car il ne renonce pas.)

Répondre à cet article



Suivre la vie du site RSS 2.0 | Réalisé avec SPIP, valide Valid XHTML 1.0 Transitional et Valid CSS!
L'équipe du site se réserve le droit de modérer les messages non conformes à la nétiquette