Justice pour Roland Veuillet

30e arbitrairathon

vendredi 18 décembre 2009

Roland VEUILLET s’invite à Noël
à Chaumont,
Chez Luc CHATEL !

Le ministre vient de le confirmer, il refuse une fois de plus le retour du syndicaliste à Nîmes. Ainsi pour la huitième année, l’Éducation Nationale impose l’exil à un militant sanctionné en 2003 pour fait de grève.

En effet, la demande de mutation formulée en bonnes et dues formes par Roland, n’a pas été retenue par l’Administration de l’E.N. qui vient de clôturer vendredi soir (18 décembre) « le mouvement annuel des mutations ».

Cette prolongation indéfinie d’une sanction déjà ancienne, confirme le caractère arbitraire de la procédure disciplinaire engagée contre cet élu syndical, lors d’une grève. Mais cela traduit surtout l’acharnement dont sont capables certains hommes politiques et hauts fonctionnaires « dans une démocratie », lorsqu’il s’agit d’intimider pour casser un mouvement social.

À cette époque, les deux ministres Luc FERRY et Xavier DARCOS, avaient décidé de supprimer le statut des surveillants, pour précariser un maximum cette catégorie de salariés. Il s’agissait surtout d’expérimenter dans les services dit de Vie Scolaire des lycées et des collèges, une nouvelle gestion des personnels pour ensuite la généraliser à l’ensemble des personnels.

Le premier objectif a été atteint avec le recrutement local par le chefs d’Établissement, les postes à profit, les contrats « personnalisés » pour des emplois semblables… Bref ils ont réussi à installer la division et la précarité. Le terrain est donc prêt aujourd’hui pour la mise en place du deuxième objectif : la casse progressive et planifiée de la fonction publique, avec ses cohortes annuelles de suppression de postes remplacés « selon les besoins locaux » par des non-titulaires et le projet de « masterisation » des enseignants, qui tombe à points nommés, n’arrive pas là par hasard.

En 2003, la suppression du corps des surveillants, représentait donc un enjeu majeur pour ce processus de « libéralisation » du système éducatif. On comprend donc que nos hommes politiques ne voulaient pas s’embarrasser d’un quelconque mouvement social de résistance : Ils ont donc tapé très fort pour l’exemple.
Depuis, ils ne supportent pas que celui qu’ils ont cru intimider, continue de dénoncer la cabale montée de toutes pièces. Ils ne supportent surtout pas que ce syndicaliste mette en évidence un parallèle évident : la lourdeur de cette sanction et un projet politique néfaste appuyé par le MEDEF (financement par les caisses noires des « Plateformes Technologiques » et autres initiatives de com. en direction des élèves).

Pendant les vacances de Noël, Roland VEUILLET quittera donc Lyon en courant pour rejoindre Chaumont le 25 décembre où un banquet sera organisé entre militant devant la mairie de la ville, dirigée par le Ministre de l’Éducation Nationale.

Noël chez Chatel…
À Pâque çà claque !

mis en ligne par Roland Veuillet

Répondre à cet article



Suivre la vie du site RSS 2.0 | Réalisé avec SPIP, valide Valid XHTML 1.0 Transitional et Valid CSS!
L'équipe du site se réserve le droit de modérer les messages non conformes à la nétiquette