Justice pour Roland Veuillet

Grève de la faim : 56e jour

dimanche 18 février 2007

Roland nous écrit.

Epuisé à l’extrême, après 56 jours de jeûne,

éprouvé par une épreuve à deux doigts du coma,

Roland Veuillet a cessé la grève de la faim,

dimanche matin, sur le conseil de ses amis.

+ + +

En face, une administration hermétique à la justice,

et un ministre irresponsable, capable à la manière

de Tatcher, de provoquer la mort d’un semblable,

pour simplement couvrir mille malversations,

et mille cabales, avec le plus grand des cynismes.

+ + +

Robien est un homme dangereux.

La méthode globale l’a rendu aveugle,

les quatre opérations en font un sourd.

Mais il est toujours là, au ministère.

+ + +

Comme au temps des rois, avec les lettres de cachet,

ou plus près de nous dans les républiques bananières,

Giloux envoie en Hôpital Psychiatrique. D’autres préfèrent

les Bastilles, ou l’Ile au Diable pour éloigner les opposants,

parfois même le simple citoyen qui fait valoir ses droits.

+ + +

Mais ce n’ est que partie remise, car le combat continue.

La vérité finit toujours par éclater, n’en déplaise aux escrocs.

Le bélier frappe toujours cent fois avant que la muraille s’effondre,

Il ne faut donc pas se résigner en attendant des jours meilleurs.

Les échecs d’aujourd’hui amènent les victoires de demain.

+ + +

56 jours pour rien ? Certainement pas !

Le vainqueur a des allures de vaincu.

Et celui qui a perdu repart à la bataille,

Car le bon droit vaut mille armures.


Pour toute information consultez notre site :
http://roland-veuillet.ouvaton.org

Tel : 06 19 68 30 94

mis en ligne par Gilles Frapper

Répondre à cet article



Suivre la vie du site RSS 2.0 | Réalisé avec SPIP, valide Valid XHTML 1.0 Transitional et Valid CSS!
L'équipe du site se réserve le droit de modérer les messages non conformes à la nétiquette