Justice pour Roland Veuillet

13e arbitrairathon : 14ème journée autour du ministère

dimanche 28 août 2005

100 rotations autour du ministère (1 tour=800 mètres) soit 80 km. Ce qui représente un total de 900 km depuis le 15 août. Roland court contre la répression anti-syndicale, pour l’annulation de la sanction dont il est l’objet (fait de grève).

Falsification de documents par l’inspecteur Charpentier (IPR, Vie Scolaire)

Dans un précédent message, il était question de deux rapports confidentiels d’inspecteurs, adressés au Recteur MARROIS au printemps 2002. Tous deux demandaient à ce dernier d’envisager le déplacement de Roland VEUILLET « en raison de ses interventions intempestives au Conseil d’Administration » (en raison de ses activités d’élu du personnel !). Quelques mois plus tard, Roland était muté d’office à Lyon, pour des motifs cette fois liés à la grève des surveillants. Ces deux rapports révèlent le fait que la sanction était programmée à l avance, pour des raisons ouvertement anti-syndicales.

Aussi il n’est pas inutile d’indiquer que pour parvenir à ses fins, l’inspecteur CHARPENTIER (IPR Vie scolaire) s’est livré à un travail de falsification de documents. En effet, le rapport qu’il adresse à son supérieur, à destination du ministère, comporte des suppressions caractéristiques, et des surcharges :
- ainsi, cet IPR fait disparaître de son écrit plusieurs appréciations élogieuses, en prétendant qu’elles ont disparu du dossier individuel (ce qui est faux, elles y sont toujours). Il s’agit des mentions, trois années de suite, du Proviseur DUBOIS (lycée Dhuoda, avant DEHARO) au sujet de Roland : « Excellent CPE », ainsi que celle du Principal RAYMOND (collège Bigot, établissement sensible) : « Investissements appréciés de tous » ;
- mais l’inspecteur CHARPENTIER pousse la falsification jusqu’à surcharger d’autres documents en ajoutant, de sa propre main, des annotations inexistantes : « Manque de loyauté », « N’applique pas les décisions d’équipe », « Génère des conflits », etc.


De ROBIEN a été interpellé. Prendra-t-il des sanctions contre ce faussaire ? On comprend surtout pourquoi de tels rapports n’ont pas été communiqués à l’intéressé, et qu’il ait fallu trois ans de démarches administratives et Pénales pour les obtenir.

Sommes nous bien dans l’Éducation Nationale ?
Ou dans l’univers Orwellien de 1984...

Répondre à cet article



Suivre la vie du site RSS 2.0 | Réalisé avec SPIP, valide Valid XHTML 1.0 Transitional et Valid CSS!
L'équipe du site se réserve le droit de modérer les messages non conformes à la nétiquette