Justice pour Roland Veuillet

Grève de la faim : 16e jour

dimanche 7 janvier 2007

Roland nous écrit.

Demain, rentrée des classes. . .

16e jour de grève de la faim d’un syndicaliste enseignant à Lyon.

Réponse de Robien : le silence.

La grève de la faim continue !

Roland Veuillet, militant de SUD-éducation a engagé une grève de la faim depuis le 24 décembre, devant le Tribunal Administratif, dans sa voiture.

Il proteste contre la sanction arbitraire qu’il subit depuis quatre ans.

En 2003 il a été muté d’office de Nîmes à Lyon, pour s’être opposé à un ordre illégal : son Proviseur voulait faire remplacer les surveillants grévistes par de grands élèves. Il a été sanctionné aussi pour s’être opposé à une Convention qui lierait l’École au MEDEF [1]. Pour ces motifs à caractère anti-syndicaux, le Ministère de l’Éducation Nationale lui a reproché « d’avoir mis en danger la sécurité des élèves » et « d’avoir créé du dysfonctionnement », rien de moins !

Le Conseil Supérieur de la Fonction Publique s’est pourtant prononcé pour l’annulation de cette sanction, « car les faits reprochés ne sont pas établis ». Mais le ministère est resté sourd à cet Avis et a prolongé indéfiniment la sanction.

Roland réclame depuis le début :

  1. une Enquête Administrative ;
  2. le réexamen du dossier par une Commission Paritaire Nationale, (CAPAN) ;
  3. un moratoire sur l’application de la sanction : c’est à dire sa réintégration immédiate au lycée Dhuoda de Nîmes.

mis en ligne par Gilles Frapper


[1syndicat du patronat

Répondre à cet article



Suivre la vie du site RSS 2.0 | Réalisé avec SPIP, valide Valid XHTML 1.0 Transitional et Valid CSS!
L'équipe du site se réserve le droit de modérer les messages non conformes à la nétiquette