Justice pour Roland Veuillet

4e jour d’arbitrairathon : 300 km parcourus

mercredi 21 décembre 2005

La tournée (en petite foulée) qu’effectue actuellement Roland sur la banlieue lyonnaise est instructive...

La tournée (en petite foulée) qu’effectue actuellement Roland sur la banlieue lyonnaise est instructive : nombreux sont les collèges où un conseiller principal d’éducation (CPE) gère seul 700 à 800 élèves. Nombreux sont les lycées où les CPE ont une responsabilité équivalente.

Cette situation est aberrante, quand on sait que Roland VEUILLET est TZR, c’est à dire disponible pour effectuer des remplacements ou pour renforcer n’importre quelle équipe de CPE dans un établissement qui en aurait besoin. Pourtant depuis trois ans, le rectorat ne l’a jamais appelé pour effectuer la moindre suppléance, ou pour venir en aide dans les endroits sensibles.

Le rectorat de Lyon préfère maintenir Roland sur un poste inexistant plutôt que de l’employer utilement. En effet, depuis trois ans, il est rattaché au lycée Jean Perrin, établissement qui accueille des jeunes issus de catégories sociales favorisées, voire même très favorisées (avec Roland, ce lycée est de fait le mieux doté de France : un CPE pour 250 élèves, sans que cela corresponde à une quelconque priorité...).

Bref on impose à Roland d’être à Lyon, et on le met dans un placard : cela s’appelle une double sanction.

C’est pour protester contre cela que Roland court. Il court surtout pour exiger l’annulation de cette sanction anti-syndicale, qu’il subit depuis trois ans pour fait de grève.

Répondre à cet article



Suivre la vie du site RSS 2.0 | Réalisé avec SPIP, valide Valid XHTML 1.0 Transitional et Valid CSS!
L'équipe du site se réserve le droit de modérer les messages non conformes à la nétiquette