Justice pour Roland Veuillet

Un nouvel arbitrairathon : 1000 km Lyon – Brest, du 17 avril au 1er mai

avril 2005

Le Conseil Supérieur de la Fonction Publique (CSFP), s’est prononcé le 25 janvier pour l’annulation de toute forme de sanction, contre Roland VEUILLET, Conseiller Principal d’Éducation, muté d’office de Nîmes à Lyon en 2003, « car les faits reprochés ne sont pas établis ».

Rappelons que ce syndicaliste enseignant a été sanctionné lors de la grève du printemps 2003, pour s’être opposé au remplacement des grévistes par des personnels en situation précaire.

Le 15 février, cet avis du CSFP a été rendu officiel et a été transmis au Ministère de l’Éducation Nationale. Depuis bientôt trois mois celui-ci observe le silence. Doit-on conclure qu’il refuse de reconnaître ses torts ?

Face à ce mutisme, Roland refuse la résignation et continue de se battre, pour l’annulation de cette mesure disciplinaire arbitraire C’est à dire la réintégration sur son poste au lycée Dhuoda de Nîmes, l’indemnisation du préjudice causé, et la mise en place d’une véritable Enquête Administrative, pour connaître les auteurs de cette cabale scandaleuse. Pour se faire entendre, il entreprendra donc un nouvel arbitrairathon.

Avec lui, l’ensemble des organisations syndicales exigent l’application de l’avis du CSFP.

Répondre à cet article



Suivre la vie du site RSS 2.0 | Réalisé avec SPIP, valide Valid XHTML 1.0 Transitional et Valid CSS!
L'équipe du site se réserve le droit de modérer les messages non conformes à la nétiquette