Justice pour Roland Veuillet

Robien compte en jours, Roland Veuillet compte en heures voire en minutes

samedi 17 février 2007

56e jour de grève de la faim

La lettre de mission du médiateur indique que celui-ci doit rendre une
proposition dans les « meilleurs délais ». Or celui-ci ne fera aucune
communication avant lundi 19 février. Roland Veuillet en sera alors à son
58e jour de grève de la faim : de telles pratiques sont criminelles.

Roland Veuillet a hier tenu une conférence de presse devant de
nombreux journalistes qui se sont rendus compte que les manœuvres
pratiquées en milieu de semaine (hospitalisation d’office en hôpital
psychiatrique) sont honteuses et révèlent le cynisme qui s’est encore
accentué cette semaine. À cette conférence de presse, étaient notamment
présents : le sénateur Guy Ficher (vice-président du Sénat) et le
député-maire André Gérin de Vénissieux. José Bové est également intervenu
par téléphone pour assurer Roland de tout son soutien.

Le comité de soutien, en présence du sénateur Guy Ficher, a été recu hier
après-midi par le sous-préfet (malgré notre demande d’être recu par M. le
Préfet en personne), afin de faire la lumière sur l’hospitalisation
d’office de Roland en milieu psychiatrique. Nous n’avons eu aucune réponse
concernant l’origine de cette décision
.

Nous n’avons également eu aucune réponse concernant l’envoi par fax au
ministère de l’Éducation Nationale de l’avis du deuxième psychiatre.
Par contre le sous-préfet a reconnu que dans sa carrière, il n’avait
jamais vu que l’avis rendu par le deuxième psychiatre soit non concordant
avec celui du premier
. Ceci témoigne que des irrégularités ont été
commises
, et que celles-ci devront être révélées.

Les mobilisations de solidarité se multiplient. Aujourd’hui, un millier de
personnes ont manifesté à Marseille
aux cris de « Robien ! Assassin !
Démission ! », alors qu’hier le campement installé devant l’Inspection
Académique a été évacué par les forces de police dont les provocations ont
été nombreuses. Cette répression est le signe de la volonté du pouvoir
d’étouffer au plus vite la solidarité qui se développe autour de Roland et
continuera à se développer, vu la justesse de son combat. De plus, ceci ne
pourra que renforcer notre détermination à poursuivre notre soutien
jusqu’à ce que Roland soit enfin entendu. Des actions de solidarité ont
également eu lieu dans d’autres départements que ce soit en Haute-Vienne
ou en Aquitaine (académie du recteur William Marois). Dans les Bouches du
Rhône l’ensemble des unions départementales soutiennent la lutte de
Roland.

Nous rappelons que plusieurs personnes sont également en grève de la faim
pour soutenir Roland en France métropolitaine et en Guyane où Amparo
Ibañez a entamé une grève de la faim le jeudi 8 février en soutien à
Roland alors que son poids de initial est de 45 kg. Non content de jouer
avec la vie de Roland
, Robien est-il prêt à jouer avec la vie de toutes
ces personnes ?

Nous rappelons que Roland Veuillet et son comité de soutien ne demandent
rien d’autre qu’une véritable enquête administrative contradictoire qui
fasse la lumière sur ce qui s’est passé au lycée Dhuoda (lycée alors
dirigé par Georges De Haro)
, ainsi qu’un moratoire sur la sanction, en
attendant les conclusions de cette enquête.

C’est pour cela que nous attendons du médiateur qu’il rende ses
conclusions très rapidement et que le ministre de l’Éducation Nationale
prenne une décision claire qui réhabilite entièrement Roland Veuillet.

Nous persistons à tenir Gilles De Robien pour personnellement responsable
de ce qui arrivera à la santé et à la vie de Roland, ainsi que des
séquelles irréversibles dont Roland pourrait souffrir.

Le comité de soutien à Roland Veuillet

Répondre à cet article

Messages



Suivre la vie du site RSS 2.0 | Réalisé avec SPIP, valide Valid XHTML 1.0 Transitional et Valid CSS!
L'équipe du site se réserve le droit de modérer les messages non conformes à la nétiquette