Justice pour Roland Veuillet

Demande d’intervention pour la levée des sanctions à l’égard de Roland VEUILLET

lundi 20 septembre 2004

Lettre au recteur d’Amiens

PDF - 80.8 ko
Lettre au recteur d’Amiens

de
Sud éducation Picardie
BP 713
80007 AMIENS Cédex 1
Téléphone : 03 22 91 87 45, fax : 03 22 49 23 74, mobile : 06 07 05 76 67
e-mail du syndicat : somme@sudeducation.org

Lettre ouverte à :
Madame le Recteur de l’Académie d’Amiens
Rectorat
20 Bd Alsace Lorraine
80063 Amiens CEDEX 9

Objet : Demande d’intervention pour la levée des sanctions à l’égard de Roland VEUILLET

Madame le Recteur,

Nous avons l’honneur de solliciter de manière solennelle, ce mercredi 22 septembre 2004 à 17 heures, comme dans toutes les académies de France, votre bienveillance pour intervenir auprès de Monsieur le Ministre de l’Éducation Nationale pour qu’il veuille bien annuler la sanction frappant Roland VEUILLET et tenir une enquête administrative permettant de faire la lumière sur ce dossier de façon publique et contradictoire. Le Ministère de l’Éducation est également contacté de la même manière et au même moment.

En effet, Roland VEUILLET, CPE, militant syndical, a été sanctionné très lourdement pour ses prises de position syndicales pendant la grève de 2003. Il s’était opposé notamment au remplacement des surveillants grévistes par des maîtres au pair (étudiants du lycée nourris et logés gratuitement).

À l’issue d’un conseil de discipline qui fut une véritable parodie de justice de la part de l’administration, notre camarade a été muté d’office de Nîmes à Lyon dès juin 2003. Cette sanction, aux lourdes conséquences personnelles, a marqué le mouvement de 2003 par sa sévérité exceptionnelle.

Le ministère a annoncé qu’il refusait son retour dans le Gard, prolongeant encore d’une année au moins cette sanction.

Après une année de luttes opiniâtres et infructueuses, notre camarade, en dernière extrémité, est en grève de la faim depuis le 30 août 2004, devant la porte d’entrée du Ministère de l’Éducation Nationale, rue de Grenelle à Paris. La dégradation de son état de santé nous préoccupe beaucoup (nous l’avons rencontré personnellement vendredi 17 septembre 2004), mais sa détermination est intacte pour poursuivre son action afin d’obtenir justice et réparation.

Dans l’espoir d’une réponse très prompte, nous vous prions de croire, Madame le Recteur, à notre attachement au service public de l’Éducation Nationale.

Marie Claire COTTRELLE, élue commissaire paritaire des certifiés dans l’Académie d’Amiens
Marcel DEKERVEL, secrétaire académique de Sud éducation Picardie

Répondre à cet article



Suivre la vie du site RSS 2.0 | Réalisé avec SPIP, valide Valid XHTML 1.0 Transitional et Valid CSS!
L'équipe du site se réserve le droit de modérer les messages non conformes à la nétiquette