Justice pour Roland Veuillet

Et de trois : Eric Basillais en grève de la faim

lundi 29 janvier 2007

Après Philippe Corcuff, c’est au tour d’Eric Basillais d’entrer dans une grève de la faim de solidarité pour Roland Veuillet.

« Je soutiens Roland dans sa grève de la faim »

Au moment où est posté ce message, Roland en est à son trente-sixième
jour de grève de la faim, qu’il a entamée à Noël. Considérant
qu’il met sa santé en danger je m’engage à titre individuel et dans
un esprit de solidarité avec Roland Veuillet, qui par son calvaire de 4
ans, d’arbitraires hiérarchiques, d’arbitrairathons et ses grèves de
la faim, devient le symbole de l’individu concret écrasé entre le
marteau du néolibéralisme marchand et managerial et l’enclume de la
répression hiérarchique et bureaucratique d’État.

Au delà du cas Roland Veuillet, c’est l’ensemble des individus,
travaillant ou non, qui sont soumis à ce double diktat des Marchés
mondialisés (OMC, AGCS, directives européennes) et des appareils
bureaucratiques de gouvernance ( Etat, Médias à grand audimat, syndicats
de la CIS, associations inféodées aux Conseils Généraux). Pour ne citer
qu’un exemple au sein de l’Education Nationale, je citerai le cas Erwan
Redon à Marseille. Mais cette nouvelle forme de domestication de
l’individu est nettement plus large. Chacun en son for intérieur le
sait bien.

C’est pourquoi, en soutenant Roland Veuillet, je m’attache non
seulement à défendre un individu concret mais aussi plus largement à
défendre l’humanité contre l’oppression mondiale organisée.

J’entame donc dès ce soir une grève de la faim. Je compte demander
dans les jours à venir leur avis aux candidats aux différentes
élections de 2007 sur le cas Roland Veuillet et sur ce qu’il symbolise.

Eric Basillais.

mis en ligne par Antoine

Répondre à cet article

Messages



Suivre la vie du site RSS 2.0 | Réalisé avec SPIP, valide Valid XHTML 1.0 Transitional et Valid CSS!
L'équipe du site se réserve le droit de modérer les messages non conformes à la nétiquette