Justice pour Roland Veuillet

Roland Veuillet à Tulle

mardi 10 septembre 2013

François Hollande a refusé de le recevoir…
ce jour là le Président de la République préférait rendre visite à Jacques Chirac

Roland Veuillet, syndicaliste sanctionné en 2003, en raison de son militantisme syndical, s’est rendu à Tulle, début juillet,
en courant pour remettre à François Hollande, la lettre (ci-jointe), relative à la Loi d’Amnistie Sociale. Mais le Président de la République sollicité par la mairie de Tulle, a refusé de le recevoir : « il ne cautionne pas les syndicalistes délinquants » (sic.) a-t-il dit.
Cependant, François Hollande a préféré ce jour là (19 juillet 2013) rendre visite à Jacques Chirac, symbole vivant de « la moralité de la vie politique » dans le château de ce dernier (acheté trois fois rien en 1970, puis entièrement rénové aux frais des monuments historiques).
Le Président de la république fait des choix :
- il rend une visite amicale à Jacques Chirac qui devrait être en prison pour une multitude d’affaires relevant de l’escroquerie (fausses factures, faux électeurs, emplois fictifs, etc.) ;
- il adresse des textos bienveillants et chaleureux à Laurence Parisot (présidente du MEDEF) ;
- il refuse la Loi d’Amnistie Sociale pour les syndicalistes victimes de la répression antisyndicale ;
- il refuse de recevoir l’un d’entre eux venu le rencontrer à ce sujet.

Il nous avait pourtant bien dit l’an dernier : « le changement, c’est pour maintenant ».

PDF - 50.6 ko
Lettre ouverte au Président de la République
Texte relatif à la Loi d’Amnistie Sociale

mis en ligne par Roland Veuillet

Répondre à cet article



Suivre la vie du site RSS 2.0 | Réalisé avec SPIP, valide Valid XHTML 1.0 Transitional et Valid CSS!
L'équipe du site se réserve le droit de modérer les messages non conformes à la nétiquette